propolis

La propolis est une substance céroïdo-balsamico-résineuse élaborée par les abeilles de la même façon qu'elles élaborent le miel. Son nom vient du grec propolis qui signifie " défense de la ville", en l'occurence, de la ruche. Elle est composée de substances résineuses sécrétées par les bourgeons, les pommes de pin et l'écorce de certaines plantes. Cette substance est ensuite travaillée par les abeilles qui la transforment grâce à leurs sécrétions enzymatiques et à la cire en une sorte de mastic malléable. La propolis brute, naturelle, est de couleur couleur marron foncé (en Europe), elle est inodore et insipide.

Les abeilles l'utilisent pour obturer les ouvertures de la ruche et pour stériliser l'intérieur; elles s'en servent également pouer empêcher toute incursion , pour embaumer les cadavres de leurs ennemis une fois qu'elles les ont tués, ou embaumer les abeilles mortes, évitant ainsi tout risque de putréfaction de la dépouille.

Voilà un bel exemple parfaitement écologique de respect de l'environnement !

Il est prouvé que la propolis est un antibiotique naturel, qui accroît les défenses immunitaires de l'organisme en l'aidant à combattre les infections et les inflammations, et qui permet de tenir à distance certains virus de la grippe.

Elle permet également d'inactiver les bactéries dites " Gram positif" et "Gram négatif" sans présenter les effets secondaires ou indésirables des antibiotiques de synthèse, flore intestinale détruite, dysmicrobisme intestinal ....). On peut affirmer avec certitude que cette substance salutaire a une ation bénéfique qui stimule la phagocytose, entraînant un accroissement des défenses organiques immunitaires.

La propolis trouve aujourd'hui de multiples domaines d'application, allant de la formulation et de la fabrication de cosmétiques à la dermo-pharmacologie clinique.

En effet ces dernières années ont vu naître une véritable "cosmétique de la propolis" proposant des produits à base de propolis, de miel, de gelée royale et de cire d'abeille: crèmes, masques de beauté, savons, produits pour la toilette intime, shampoing, baume défatiguant pour les pieds...

Ce n'est pas une mode. Il s'agit de tout autre chose: on reconnaît de la sorte que la propolis agit efficacement et concrètement dans le domaine de la cosmétique dans lequel ses principes actifs naturels repérés, découverts par l'expérimentation biologique, pharmacologique et dermatologique font merveille. Dans une moindre mesure , sans doute par manque d'informations mai aussi enr aison d'apriori négatifs, la propolis trouve des applications dans la médecine traditionnelle classique.

il va sans dire que la médecine populaire empirique l'adoptée depuis longtemps. Elle trouve de nombreuses applications dans le domaine des maladies broncho-ulmonaires, de la gynécologie, de la gastro-entérologie, del adermatologie et de l'oto-rhino-laryngologie.

 

ACTIVITES ANTIMICROBIENNES

 

A cause de ses activités antimicrobienne, la propolis est souvent nommée "antibiotique naturel".Un grand nombre d'études ont démontré l'effet d'inhibition sur les différents micro-organismes Les effets antimicrobiens ont sommairement représentés dans le tableau d'après Krell,1996.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

composés de la propolis qui démontrent l'activité antibactérienne sont la pinocembrine, galangine, acide caféique, et l'acide férulique, l'activité antifongique est démontrée chez la présence des substances comme pinocembrine,pinobanksine, l'acide cafeïque, ester benzylique, sakuranetine, et le ptérosilbène. L'activité antivirale de la propolis est due à la présence de l'acide caféique, du lutseoline, et de la quercétine (Schmidt et Buchmann, 1992).

 

EFFETS ANTICANCEREUX

 

L'extrait alcoolique de la propolis est capable de transformer (in vitro) les cellules humaines de l'hépatite et de carcinome, et elle est capable de les inhiber (Matsuono,1992). Les substances isolées de la propolis qui ont cet effet cytotoxique sont la quercétine, l'acide caféiques et la clérodane dytherpénoïque.Cette dernière montre une particulière et sélective toxicité sur les cellules des tumeurs.

 

La propolis a également démontré une activité cytotoxiquei et cytostatique (in vitro) chez les hamsters infectés de cellules cancéreuses des ovaires et du tumeur de sarcome. (Ross,1990). Les substances qui ont un effet sur les cultures de cellules cancéreuses humaines et animales comme le carcinome, mélanome, le colon et les cellules de carcinome des reins (Grunberger et col, 1988) Les composés se trouvant dans la propolis ayant cet effet sont l'acide caféique et le phénylester.

 

La substance nommée Artepillin C qui a été isolée de la propolis, a démontré qu'elle a un effet puissant cytotoxique sur les cellules de carcinome gastrique, sur les cellules de carcinome muqueux in vitro (Kimoto, et al, 1995).

 

PROPRIETES ANTIOXYDANTS

 

Les flavonoïdes concentrés dans la propolis ont un énorme pouvoir anti-oxidant et ils sont capables de détruire les antiradicaux libres en protégeant les lipides et autres substances comme la vitamine C. C'est pour cette raison qu'on recommande la prise de la propolis au même temps que de la vitamine C (Popeskovitch et col, 1980). Il est probable que les radicaux libres avec d'autres facteurs sont responsables de la dégradation cellulaire comme par exemple dans le cas de maladies cardiovasculaires, d'arthrites, du cancer, du diabète, de la maladie de Parkinson et d'Alzheimer.

 

PROPRIETES CICATRISANTES

 

La propolis a démontré qu'elle possède un effet stimulant sur le métabolisme cellulaire, la circulation, et la formation du collagène et au même temps en en temps record répare l'épiderme abîmé (Ghisalberti, 1979, Krell 1996) Ces propriétés proviennent de la flavonoïde arginine qui est un composant de la propolis.Un accélération encore plus rapide de la réparation tissulaire est obtenu si l'extrait d'aloé verra lui est jointe (Sumano-Lopez, et col 1989).

 

PROPRIETES ANESTHESIQUES

 

La propolis avec ses composants est un très puissant anesthésique, et les études ont démontré que cette résine est trois fois plus anesthésiante que la cocaïne et 52 fois plus puissante que la procaïne dans les tests sur les cornées de lapin (Rode 1977, Ghisalberti 1979) L'effet anesthésique est du à la pinocembrine, l'acide caféiques aux composés des esters de la propolis (Paint et Metzner, 1979

 

Les propriétés anesthésiques ont été utilisé par les gens depuis des siècles et plus particulièrement dans le cas des rages des dents. Un emplâtre dentaire a été mis en place et breveté en Pologne (Sosnowski,1984).

 

PROPRIETES IMMUNITAIRES

 

La propolis démontre une très grande activité immunitaire sur certains virus (Manolova, et al, 1987). Tout recemment, les chercheurs japonais ont démontré que les extraits de la propolis sont responsables d'activation macrophagotique en activant les reponses immunitaires de l organisme humain (Moriyasu, et al, 1993). La propolis active les cellules immunitaires qui commencent à produire les cytocines. Les résultas sont que l'effet de la propolis empêche le developpement de cellules tumorales.

 

La propolis a démontré à pouvoir supprimer la réponse de l' HIV-1 et elle a modifié in vitro les réponses immunitaires, et selon les expériences des auteurs des tests, "Peut constituer un produit naturel non toxique dans l'arsenal contre HIV-1 avec son pouvoir immunorégulateur" (Harish, et al, 1997).

 

EFFETS CARDIOVASCULAIRES

Les concentrations importantes de l'extrait de la propolis diminue la tension sanguine et produisent un effet sédatif en maitenant le niveau de sérum de la glucose dans le sang (Kedzia et al, 1988). Les dihydroflavonoïdes, contenus dans la propolis renforcent les capillaires (Roger, 1988), et produisent une activité antihyperlipidique (Choi, 1991). La propolis est aussi un grand secours dans le cas d'alcoolémiques en vue de protection de foie, et le tetrachloride chez les rats (Coprean, et al, 1986).

 

EFFETS SUR LES MALADIES DENTAIRES

 

Chez les rats inoculés par S. sobrinus, dans leurs caries dentaires on leur avait administré les badigeonnage avec les solutions à la propolis, ces caries ont disparus. Aucun effet toxique n'a été observé sur ces expériences. (Ikeno et col, 1991) La propolis a démontré une efficacité réelle pour les traitements des gingivites et la plaque dentaire (Neumann, et cil 1986, Arvouet 1989) La solution contenait 50% d'extrait de propolis a été très efficace dans le cas de gangrène gingivale (Gafar, et col 1986).

 

LES RESULTATS CLINIQUES SUR L'HOMME

 

Sur un total de 260 ouvriers dans une aciérie qui souffraient des bronchites ont été traité pendant 24 jours avec différentes méthodes de soins y compris régulation locale sur le système immunitaire et un traitement local avec un extrait alcoolique dans une solution physiologique salé. Meilleurs résultats ont été obtenus avec l'inhalation de l'extrait accompagné avec des tablettes.(Scheller et col 1989) La propolis montre aussi une excellente efficacité sur les maladie ORL comme par exemple les pharyngites. (Dorochenko, 1975) les bronchites chroniques (Scheller et col 1989) bronchites chroniques des fumeurs (Osmanagic et col 1987), rhino-pharyngites (Spirov et col1981) pharyngo-laryngites (Lin et col 1993, les catarrhes (Zommer et Urbanska et col 1987) et rhinites (Nunex et col 1988)l

 

Soixante étudiants ont été divisé en plusieurs groupes pour tester la propolis sur les gingivites. Il a été démontré que la propolis peut servir comme un traitement adjuvant dans le traitement de l'hygiène buccale. (Neumann et col 1986)

 

Une grave déficience immunitaire a été constaté chez deux patients avec alvéolites fibromateuses. Le traitement avec la combinaison de la propolis, Esberitox N et magnésium et calcium a donné des bons résultats cliniques chez ces deux patients (Scheller et col 1989).

 

L'application clinique de la propolis entre 1 à 10% dans une solution alcoolique chez10 malades avec les mycoses superficielle et 9 cas de mycoses profondes a donné de très bons résultats. Un traitement sur 160 patients psoriasiques consommant 0.3g de propolis pendant 3 fois/jour plusieurs on été guéris ou l'état fortement amélioré. (Fang-Chu,1978)

 

Les patients (110) infecté par le zona et traité avec une solution de 50% de l'extrait de propolis dans un onguent, chez 97 patients le résultats a été excellent. (Bolshakova, 1975).

 

Les 64 patients avec ulcères des jambes, âgés entre 23 à 98 ans ont été traités avec la teinture et un onguent à base de la propolis. L'onguent a été appliqué quotidiennement sur les plaies ulcéreuses en ajoutant aussi un traitement avec les onguents antibiotiques.Le traitement durait de 4 à12 semaines. A la fin de traitement 19 patients ne montraient plus de signes cliniques de la maladie et 19 ont obtenue une nette amélioration (Korsun 1983)

 

229 patients avec l'acné, et les abcès sur la peau ont été traité avec les onguents (crème) de 2 à 8% de concentration de la propolis. Les grandes concentrations provoquent les intolérances, mais par contre les petites demandent un traitement plus long.

 

Un groupe de 229 patients souffrant de différentes inflammation de la peau ( ulcères et abcès) ont été soigné par les crème à la propolis entre 2 à 8% . Les fortes concentrations de la propolis ont provoqué des intolérances locales dans 18% de cas au bout de 9 jours et dans les faibles concentrations ce chiffre a été que de 1.8% au bout de 16 jours. La majorité des symptômes disparaissaient au bout de 11 jours, et les ulcères au bout de 36 jours ( Morales et Gabardino 1996)

 

Les patients (126) souffrant de otites externes,otites mesotympaniques chroniques et avec la perforation du tympan ont été traité avec les solutions huileuses à la propolis de 5à10%. Les résultats positifs s'avèrent dans plus de 70% de cas, et pour les otites externes à 100% (Matel, et al, 1973). La propolis montre aussi une excellentes propriété sur les inflammations de la peau (Palos, et al, 1989).

 

Une grande efficacité sur le Virus de l'Hépatite B a été obtenu avec la propolis associée au pollen à la Clinique de Celje sur le virus Hépatite B ( Krk, Lesnicar 1978)

 

Le traitement sur 72 malades de l'ulcères gastrique et duodénal avec une capsule huileuse à la propolis dosée à 25 mg de l'extrait 3 fois /jour fait disparaître l'ulcère dans 80% de cas et cela en six semaines. (Zulic et col,1988)

 

Les patientes (90) souffrants des infections vaginales et l'inflammation du col de l'utérus (cervix) provoquées par S. pyogenes et Trichomonas vaginalis ont été traité avec une solution de la propolis à 3% d'extrait alcoolique.Plus de 50% de patientes ont été gueris (Zawadzki and Scheller, 1973).

 

138 malades souffrant de la ghiardises (protozoaire) ont été traité avec l'extrait de la propolis (10 à 20%, et les enfants avec une plus faible dose (52%) les résultats ont été aussi bon qu'avec le tinidazole un médicament antiprotozoaire. (Mirayes et col 1988)

 

Les différents traitements cliniques de la propolis sont utilisés chez les infections microbiennes (Marcucci 1995) et on obtient de très bons résultats significatifs.

 

ALLERGIE ET TOXICITE

 

La propolis n'est pas toxique pour les hommes et les animaux, si les quantité raisonnable de la propolis sont consommé ( Ghisalberti 1979) Les doses recommandées ne doivent pas dépasser 2 g de la propolis extraite par jour (cette dose est déjà très importante si on tient compte la dilution de cette résine dans les différentes production.

 

La dermatose de contact est l'allergie la plus courante avec la propolis (chez les apiculteurs) (Hausen et al, 1987). Dermatites est souvent provoqué avec de la propolis brute, les extraits ou avec les produits qui en contiennent. C'est l'acide cafeique et ses dérivés qui sont responsables le plus souvent dans les réaction allergiques (Hashimoto, et al, 1988). Pour savoir si une personne est allergique à la propolis, il est souhaitable qu'elle fasse un essais préalable en se frottant le lobe de l'oreille avec un produit contenait la propolis. Si au bout de deux minutes aucune démangeaison n'apparait la personne n'est pas sensible au produit et elle peut l'utiliser ou consommer. Par contre il faut quand même signalé qu'une population de 1 à 3% est sensible. (Schmidt and Buchmann, 1992).

SECURITE ALIMENTAIRE

A cause de ses propriétés antioxydants et antimicrobiennes, la contamination par les germes pathogènes des produits à base de la propolis est presque impossible, si les extraits rentrant dans la composition du produit ont un quantité optimale d'extrait de propolis ( entre 0.5 à 3% exprimé en résidu sec).C'est les études pharmacologiques qui ont déterminé la quantité d'extrait qui doit rentrer dans la composition du produit fini (Alcici 1996) La propolis destinée pour la consommation humaine doit être testée de routine pour voir s'elle ne contient pas de plombs ou autres matériaux lourd.

CONTROLE DE LA QUALITE

Il n'existe pas de normes en ce qui concerne la qualité internationale de la propolis. Les normes officielles existent en Europe Centrale et plus particulièrement en Slovénie (décret publié au JO). Les limites maximum et minimum de certains composés chimiques sont exigées, et quelques tests standardisés sont effectués pour déterminer la quantité de flavonoïdes et de phénols se trouvant dans l'extrait. Un contrôle HPLC (chromatographie) est souhaitable tous les ans, si on fait une seule extraction annuelle,Une norme pour la propolis est actuellement en développement en Royame Uni, mais en Slovénie existe déjà depuis 1988

 

 

 

 

ORGANISME

COMMENTAIRES

REFERENCE

Streptococcus sp

inhibé

Rojas et Cuetara, 1990

Streptomyces

inhibé

Simuth et al, 1986

S. sobrinus, mutans,cricetus

caries dentaires

Ikeno et al, 1991,Arvouet, Pourrat 1990

Saccharomyces cerevisiae

 

déstruction

Petri et al, 1988

Escherichia coli

inhibé

Simuth et al, 1986

Salmonella

potential.éliminé

Okonenko, 1986 et co

Giardia lambia

effet positif

Olarin et al, 1989 et col

Bacteroides nodosus

reduite

Munoz, 1989

Klebsiella pneumoniae

effets positifs

Dimov et al, 1991

LEVURES

 

 

Candida albicans

effets synergiques

Holderna and Kedzia, 1987and autres

Aspergillus niger

effets positifs

Petri et al, 1988

Botrytis cinerea

in vitro fongicide

La Torre et al, 1990

Ascosphaera apis

inhibé

Ross, 1990

VIRUS

 

 

Herpes

inhibé in vitro

Sosnowski, 1984

Virus de pomme de terre

effectif

Fahmy et Omar, 1989

Influenza (grippe A et B)

réduite de 72%

Serkedjieva, 1992, Osmanagic, Likar et col 1978

Maladie de Newcastle

virus de reproduction affecté

Maksimova-Todorova et al, 1985